Envisagez-vous d’exercer votre profession en portage salarial ? Il s’agit d’une nouvelle forme de travail qui permet de travailler en indépendance tout en bénéficiant des avantages sociaux d’un salarié. Dans un premier lieu, vous devez choisir une excellente entreprise de portage salarial qui se chargera de l’aspect administratif et de la comptabilité de votre activité. C’est elle qui versera votre salaire tous les mois. Ensuite, il faut trouver des missions auprès d’entreprises clientes. Aujourd’hui, nous allons voir comment calculer le salaire en portage salarial.

Calculer le salaire brut en portage salarial

La méthode la plus simple de connaître votre rémunération en tant que salarié porté est de recourir à un outil de simulation salaire portage salarial en ligne. Mais il convient quand même de savoir comment ça fonctionne. Pour bien calculer le salaire brut en portage, vous devez définir au préalable votre honoraire. Vous vous fixerez ensuite un objectif à atteindre le plus précisément possible pour estimer la totalité des honoraires à facturer aux sociétés clientes. Il faut aussi tenir compte des avantages sociaux cumulables avec les congés payés, la prime d’ancienneté, etc.

Sachez que vous établissez vos propres tarifs. Votre entreprise de portage n’a pas son mot à dire à ce sujet. En revanche, elle retire un pourcentage en guise de frais de gestion. Alors, vous devez déduire ce pourcentage et les cotisations de la totalité de vos honoraires.

Qu’en est-il des frais de gestion ?

Le portage salarial met donc en relation 3 acteurs principaux : le porté, la société de portage et la société cliente. Si le porté facture ses prestations à sa société cliente, celle-ci paie son dû à l’entreprise de portage. Cette dernière rémunère ensuite le porté. En clair, l’entreprise de portage salarial se présente comme l’intermédiaire entre les deux autres acteurs. Et pour tenir ce rôle, elle demande une rémunération. On parle alors de frais de gestion. Comme il est déjà mentionné ci-dessus, cela se calcule en pourcentage pour chaque mission effectuée par le porté.

Selon l’établissement choisi, le taux va de 5 à 10% du chiffre d’affaires du salarié porté. En contrepartie, il se libère de toutes les tâches liées à l’administration et à la comptabilité de son activité. Plus intéressant encore, il profite d’une bonne couverture sociale tel un salarié conventionnel. Il a même droit à des formations en vue d’une évolution professionnelle, à une assurance de responsabilité civile professionnelle, à une assistance juridique en cas de litiges, etc.

Les cotisations sociales à payer

Pour bénéficier des mêmes avantages sociaux qu’un salarié, il faut naturellement cotiser comme un salarié. Les deux parties doivent s’en acquitter car si vous devez verser les charges salariales, votre société de portage se trouve dans l’obligation de payer les charges patronales. Cela peut inclure la cotisation de retraite, l’assurance maladie, les allocations familiales, l’aide au logement, etc. En tant que consultant porté, vous êtes totalement couvert en cas d’arrêt maladie ou de chômage. Vous recevez les indemnités que vous reviennent de droit dans ces cas-là.

Le salaire net en portage salarial

À partir du moment où les frais de gestion et les charges sociales sont déduits, vous pouvez prétendre environ 50% de la valeur remise à vos clients. Notez bien que votre société de portage salarial doit vous verser un salaire minimal indiqué dans le contrat même quand un client tarde ou manque totalement de payer. D’ailleurs, c’est aussi l’un des plus grands avantages de cette forme de travail. L’entreprise de potage s’occupe des relances le cas échéant. Vous pouvez vous concentrer sur vos missions en cours et percevoir votre salaire. À savoir que la rémunération minimale est calculée au prorata des honoraires.

Laisser un commentaire